Accueil

Expert immobilier et expert judiciaire certifié en matière immobilière et en matière de construction, agréé par le SPF Justice, inscrit au registre national des experts judiciaires (spécialisations dégâts des eaux et amiante) .

Nos missions :

– DETECTION DE FUITES D’EAU (fuites chauffage et sanitaires) et rapports pour assurances
Nos différentes techniques modernes non destructives :
* recherche par thermographie infrarouge
* recherche par endoscopie
* recherche par électro-acoustique
* recherche par gaz traceur hydrogène et azote
* recherche par mesurage d’humidité, colorants, etc.
Nous effectuons des missions de conseil technique et sapiteur en expertises judiciaires. Egalement expert judiciaire inscrit au registre national des experts judiciaires (spécialisation dégâts des eaux)

– AUDIT PAR THERMOGRAPHIE INFRAROUGE

– EXPERTISES IMMOBILIERES
* état des lieux locatifs d’entrée
* état des lieux locatifs de sortie
* état des lieux avant travaux
* estimation de biens immobiliers

– INVENTAIRE AMIANTE (avant démolition ou transformation d’un immeuble, obligation pour les entreprises)

– DIAGNOSTIC MERULE

– PROBLEMES ODEURS D’EGOUTS (fumigène)

– CODE DU LOGEMENT BRUXELLOIS (exigence de salubrité portant sur l’absence d’humidité dans le logement). Nous pouvons vous aidez dans le cadre de contentieux à trouver une conciliation dans le cadre d’une relation entre locataire et propriétaire.

– MURS HUMIDES ET HUMIDITE ASCENSIONNELLE

Nos atouts :

– Professionnalisme et expérience du terrain
– Tarifs concurrentiels et forfaitaires

Contact

DE BAEREMAEKER & Partners
Expertises bâtiments et diagnostics immobiliers

Expert immobilier, conseiller technique, sapiteur (humidité bâtiments) et diagnostiqueur amiante

Expert judiciaire agréé par le SPF Justice, inscrit au registre national des experts judiciaires (spécialisation dégâts des eaux) – EXP11273420

Certificat d’université en expertise judiciaire en matière immobilière et en matière de construction

Formation continue IFAPME amiante – méthode de retrait d’amiante

Clos du chêne céleste 10
1150 Bruxelles
gsm : 0495/83.37.25

  marcdebaeremaeker@gmail.com

TVA : BE0565 839 206

Droit d’auteur – Copyright

Le contenu du site reste notre propriété exclusive et est protégé par les droits d’auteur (notamment les photographies).

Clause de non-responsabilité

Nous ne pouvons garantir l’exactitude de l’information contenue dans notre site web et déclinons toute responsabilité quant au contenu du site et à son utilisation.

Notre responsabilité ne pourra être engagée pour tous dommages consécutifs à la consultation sur ce site.

Données personnelles

Aucune information personnelle n’est collectée à l’insu de l’utilisateur.

Inventaire amiante

L’amiante ou asbeste est un terme générique désignant différentes roches fibreuses cristallines d’origine naturelle.

Encore présent dans de très nombreux bâtiments, l’amiante a été longtemps utilisé pour la simple raison qu’il est peu onéreux. Par ailleurs, c’est également résistant au feu, à la traction, aux produits chimiques corrosifs et un bon isolant thermique et électrique. L’utilisation intensive de l’amiante (asbeste) a été de 1950 à 1996, avec un pic vers 1970.

Autant dire que ce matériau de rêve a rapidement trouvé sa place dans de très nombreuses pièces des maisons et bâtiments :

  • Plâtre d’isolation;
  • marbres d’imitation utilisés dans les appuis de fenêtre et les marches d’escalier;
  • dalles de carrelage ou de revêtement mural;
  • bacs à fleurs;
  • isolation de conduites et conduits de cheminées;
  • joints de chaudières;
  • plaques ondulées ou ardoises;
  • gouttières, etc.

L’amiante est présent dans plus de 3.000 produits.

INVENTAIRE AMIANTE AVANT TRAVAUX OU DEMOLITION

INVENTAIRE AMIANTE ET LES ENTREPRISES

INVENTAIRE AMIANTE ET LES COPROPRIETES

INVENTAIRE AMIANTE AVANT D’ACHETER VOTRE MAISON

INVENTAIRE AMIANTE ET LES PARTICULIERS

INVENTAIRE AMIANTE A BRUXELLES

Première étape : repérer l’amiante par un inventaire amiante pour les professionnels ou les particuliers.
Nous sommes spécialisés en détection d’amiante à Bruxelles et en Wallonie.
Après un diagnostic de l’amiante présente dans le bâtiment qui comprend le prélèvement, un reportage photos des matériaux inspectés, un métré estimatif et l’analyse d’échantillons, nous établissons un rapport et un plan de la gestion des risques.

Nos rapports d’inventaire amiante pour les entreprises sont conformes au Code du bien-être au travail du 28 avril 2017.

L’inventaire amiante est obligatoire en cas de transformation ou démolition d’un bâtiment, mais aussi pour les entreprises (protection des travailleurs). 

Le devoir d’inventaire en cas de travaux ou de démolition d’un bâtiment

L’inventaire amiante est obligatoire en cas de transformation ou démolition d’un bâtiment (arrêté royal du 10 avril 2008 – Région de Bruxelles capitale et arrêté du gouvernement wallon du 17 juillet 2003). Ce diagnostic amiante avant travaux ou démolition est une première étape importante.

Bruxelles, en cas de travaux ou de démolition d’un bâtiment, lorsque les matériaux amiantés sont friables ou en mauvais état, mais également en fonction de la surface à traiter, les travaux de désamiantage sont susceptibles  d’être soumis à déclaration (1C) ou à permis d’environnement (1B).

Par exemple, un chantier consistant à enlever de 5 à 20 m de calorifuge amianté en bon état recouvrant des tuyauteries, par la méthode dite des sacs à manchons est soumis à déclaration (1C). Si le calorifuge amianté est en mauvais état ou doit être enlevé en zone fermée hermétiquement, un permis d’environnement (1B) sera nécessaire.

A Bruxelles, toute déclaration (1C) et demande de permis d’environnement (1B) relative à un chantier d’enlèvement ou d’encapsulation d’amiante doit être accompagnée d’un inventaire amiante.

Cet inventaire amiante est également obligatoire pour les cas suivants

– démolition d’un bâtiment ou d’un ouvrage d’art d’une surface brute de plus de 500 m²

– transformation d’une surface de plus de 500 m² d’un bâtiment ou d’un ouvrage d’art.

Néanmoins, à Bruxelles, toute déclaration (1C) et demande de permis d’environnement (1B) relative à un chantier d’enlèvement ou d’encapsulation d’amiante doit être accompagnée d’un inventaire amiante, même si la surface brute est inférieure à 500 m² .

Notez que cet inventaire ne doit pas être réalisé pour les bâtiments dont le permis d’urbanisme autorisant la construction du bâtiment a été délivré après le 30 septembre 1998. En effet, ceux-ci ont été construits après l’interdiction totale de l’utilisation de matériaux amiantés dans le secteur de la construction.

La législation fédérale est également d’application.

Le devoir d’inventaire pour les entreprises (inventaire légal)

Depuis le 1er janvier 1995, rédiger un inventaire amiante dans l’entreprise est obligatoire pour la protection des travailleurs.  Pourtant, bien qu’il s’agisse d’une obligation légale, beaucoup d’entreprises, institutions ou asbl ne disposent toujours pas d’un inventaire d’amiante relatif à la protection des travailleurs . De plus, une évaluation régulière, au moins annuelle, de l’état de l’amiante et des matériaux contenant de l’amiante doit être également effectuée .

Les entreprises sont tenues d’établir un inventaire amiante –  l’Arrêté Royal du 28 avril 2017 (code du bien-être au travail  Livre VI – Titre 3 – Amiante) remplace l’arrêté royal du 16 mars 2006 relatif à la protection des travailleurs contre les risques liés à l’exposition à l’amiante.
L’inventaire visuel se limite aux matériaux visibles et accessibles normalement.
La liste doit répertorier l’amiante et tous les matériaux qui en contiennent dans les bâtiments, les installations, les machines, etc.
Il a pour but de protéger les travailleurs contre les risques d’exposition à l’amiante lors de leurs activités habituelles sur leur lieu de travail.
Cet inventaire est donc une sorte d’état des lieux et n’implique pas l’obligation de faire désamianter, mais doit faire l’objet d’un plan de gestion du risque d’amiante, afin d’éviter la propagation de fibres d’amiante dans l’air et protéger les travailleurs.
Après un diagnostic de l’amiante présente dans le bâtiment qui comprend le prélèvement et l’analyse d’échantillons, nous établissons un rapport et un plan de la gestion du risque.

Le devoir d’inventaire pour les copropriétés

Une copropriété avec un concierge (= un travailleur) est donc tenue de faire établir un inventaire amiante des parties communes et de la conciergerie.
Dans ce cas, un inventaire doit être rédigé pour tous les matériaux contenant de l’amiante dans toutes les parties communes et de la conciergerie.
De même, un syndic d’immeuble qui commande des travaux à un entrepreneur doit informer celui-ci de la présence d’amiante lors de travaux d’entretien (dans une chaufferie par exemple), d’une rénovation ou d’une démolition.

Avant d’acheter ou de louer un bien immobilier

Avant d’acheter ou de louer votre maison, vous désirez être certain que votre futur bien ne présente pas de contamination par de l’amiante?

En cas de vente ou de location d’une habitation, le propriétaire n’est pas obligé de produire un inventaire d’amiante du logement. Il n’y a pas d’inventaire amiante obligatoire en cas de vente, comme en France ou bientôt en Flandre.

L’acheteur ou le locataire potentiel a néanmoins le droit de savoir.

L’acheteur ou le locataire potentiel peut néanmoins faire inclure une clause à ce sujet dans le compromis de vente ou dans le bail.

En cas de vente, la présence d’amiante peut-elle constituer un vice caché?
En principe oui, mais sous certaines conditions :
– l’amiante doit préexister à la vente,
– le vice doit être caché et l’acheteur doit l’ignorer,
– l’amiante doit être sous sa forme friable donc la plus dangereuse.

Un inventaire d’amiante est en revanche obligatoire en cas de travaux importants de rénovation ou de démolition d’une habitation. Dans ce cas un inventaire d’amiante doit être dressé avant les travaux, de manière à ce que l’exécutant des travaux soit informé de l’éventuelle présence d’amiante. Dans certains cas, l’amiante doit être enlevée préalablement au démarrage des travaux eux-mêmes.

Les particuliers (en général)

Si vous êtes confrontés à des matériaux contenant de l’amiante…
sachez qu’il n’est pas toujours obligatoire de l’enlever. Il faut en tous les cas bannir absolument le nettoyage à haute pression. En cas de doute contactez-nous.

Si vous êtes confrontés à des matériaux contenant de l’amiante…
sachez qu’il n’est pas toujours obligatoire de l’enlever. Il faut en tous les cas bannir absolument le nettoyage à haute pression. En cas de doute contactez-nous.

Si vous êtes confrontés à des matériaux contenant de l’amiante…
sachez qu’il n’est pas toujours obligatoire de l’enlever. Il faut en tous les cas bannir absolument le nettoyage à haute pression. En cas de doute contactez-nous.

Inventaire amiante à Bruxelles

A Bruxelles, lorsque les matériaux amiantés sont friables ou en mauvais état, mais également en fonction de la surface à traiter, les travaux de désamiantage sont susceptibles  d’être soumis à déclaration (1C) ou à permis d’environnement (1B).

L’amiante, c’est quoi et comment reconnaître l’amiante ?

L’amiante (ou asbeste) est une fibre minérale naturelle qui a été beaucoup utilisée en raison de son faible coût et de ses qualités exceptionnelles. Des millions de tonnes d’amiante ont été utilisées et la plus grande partie se trouve toujours dans tous types de bâtiments. Il existe deux types d’amiante : de l’amiante friable et de l’amiante non friable.

Liste indicative des applications d’amiante friable et d’amiante non friable :

Amiante friable

  • Flocage
  • Calorifugeage de tuyaux, boilers, chaudières, conduites de vapeur,…
  • Plâtre mural
  • Papiers et cartons d’amiante
  • Isolation thermique de câbles, de conduites d’eau chaude,…
  • Amiante tissé (joint et garniture d’étanchéité, ruban d’isolation électrique, bourrelet de calorifugeage, corde d’amiante, textiles, …

Amiante non friable

  • Amiante fibrociment (plaques ondulées, ardoises, tablettes de fenêtre, tuyaux de descente d’eau, de conduit de cheminée, gaines de ventilation, bardage, … Le fibrociment est un mélange de ciment et de fibres d’amiante; le ciment faisant fonction de liant, les fibres d’amiante jouant le rôle d’armature.
  • Amiante lié à des enduits bitumeux (dalles vinyle)
  • Amiante lié à des colles, mastics, peintures
  • Garnitures de friction, embrayages et freins de véhicules, d’appareillage,…

L’amiante est présent dans plus de 3.000 produits. 

Quelques noms commerciaux de produits amiantés :

  • Agriplaque
  • Asbestotith
  • Bardenit
  • Colovinyl
  • Dalami
  • Dalflex
  • Eterdrain
  • Eterna
  • Eternit
  • Forbo Sarlino
  • Foorflex
  • Ferodo
  • Ferlam
  • Glasal
  • Klingerit
  • Massal
  • Menuiserite
  • Novilon
  • Pical
  • Padusol
  • Soutisol

Depuis l’antiquité, l’amiante est utilisée pour la fabrication de céramiques et de textiles (linges mortuaires), mais c’est depuis la révolution industrielle que l’amiante est largement utilisée dans la fabrication de matériaux résistants au feu, à la chaleur et à la friction.

L’utilisation d’amiante floqué est interdite depuis le 1/1/1980.

Dès 1998, en Belgique, la fabrication et l’utilisation d’un grand nombre d’applications amiantées ont été interdites (AR du 3 février 1998).
Mais, les matériaux et installations amiantés installés avant qu’on interdise l’usage de l’amiante sont toujours autorisés à l’emploi.
Depuis le 1er janvier 2005, l’utilisation et la mise sur le marché de produits contenant de l’amiante sont tout à fait proscrites.
Désormais, on n’utilise donc plus l’amiante et on ne fabrique plus de matériaux contenant de l’amiante.
Mais, un « patrimoine amiante » important demeure en place….

Causes des dégradations de l’amiante : la vétusté, les dégradations involontaires, courants d’air, etc.

Conséquences des dégradations de l’amiante : la libération de l’amiante dans l’air.

On distingue le plus souvent les trois types d’amiante suivants :

  • le chrysotile (amiante blanc)
  • l’amosite (amiante brun)
  • la crocidolite (amiante bleu)

Législation à Bruxelles

Ordonnance du 5 juin 1997 relative aux permis d’environnement.

Ordonnance du 14 juin 2012 relative aux déchets

Arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale du 10 avril 2008 relatif aux conditions applicables aux chantiers d’enlèvement et d’encapsulation d’amiante

Arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale du 1er décembre 2016 relatif à la gestion des déchets

Arrêté Royal du 28 avril 2017 (code du bien-être au travail)

Inventaire amiante à BRUXELLES

Quelles autorisations demander pour le DÉSAMIANTAGE à Bruxelles ?

Voir le tableau des autorisations à demander


Inventaire amiante en WALLONIE

LES RISQUES D’EXPOSITION À L’AMIANTE

L’amiante est une fibre minérale naturelle qui a été beaucoup utilisée en raison de son faible coût et de ses qualités exceptionnelles. Des millions de tonnes d’amiante ont été utilisées et la plus grande partie se trouve toujours dans tous types de bâtiments.

L’amiante a été utilisé dans des éléments de construction (toitures, bardages muraux extérieurs, …) et dans des installations techniques (chaufferies, cages d’ascenseur).

Parmi les applications de l’amiante dans les bâtiments et installations techniques, notons :

  • amiante projeté (flocage d’amiante)
  • isolation thermique (calorifuge plâtré)
  • ciment d’amiante (fibrociment)
  • cordes d’amiante
  • carton d’amiante
  • bitume d’amiante (roofing)
  • revêtement de sol (Floorflex)
  • mastics et colles, etc.

Dans les matériaux de construction, nous retrouvons principalement 3 types de fibres d’amiante : le chrysotile (amiante blanc) , l’amosite (amiante brun) et la crocidolite (amiante bleu). Il existe également l’actinolite (amiante vert), l’anthophylite (amiante jaune) et le trémolite (amiante gris).

Les risques d’exposition à l’amiante sont principalement liés aux travaux de nettoyage, de réparations, d’enlèvement, de rénovation et de démolition d’installations ou de bâtiments amiantés, ou à la mise en décharge de produits contenant de l’amiante. Mais avec le temps, les matériaux contenant de l’amiante se dégradent et peuvent libérer des fibres d’amiante dans l’atmosphère. La libération des fibres d’amiante peut causer des risque pour la santé (cancer du poumon, asbestose, etc.).

L’amiante dans les plafonnages

Dans les plafonnage, l’amiante peut se trouver soit dans :

  • la fine couche blanche d’enduit de finition;
  • la sous-couche épaisse entre la brique et l’enduit;
  • les deux.

Bruxelles-Environnement recommande, pour les inventaires amiante destructifs, un prélèvement systématique d’échantillon de plâtre et la marche à suivre (nombre d’échantillons de plafonnage à prélever, …) en fonction du type de bâtiment (logements, bureaux, …).

Actualité : Made in Asbestos ne se vend plus

La mine Jeffrey à ASBESTOS au Canada (à 100 km de Montréal) n’a fermé définitivement qu’en 2012. La municipalité veut changer de nom notamment pour des raisons économiques. La ville d’Asbestos devrait s’appeler Val-des-Sources. Les Asbestriens devraient devenir officiellement les Valsourciens.

Panneaux solaires sur des toitures en amiante-ciment

toitures en amiante-ciment

Interdiction d’installer des panneaux solaires sur des toitures en amiante-ciment.

La transformation d’une toiture contenant de l’amiante dans le but d’y installer des panneaux solaires, ce qui porte atteinte à l’intégrité de l’amiante-ciment et fait courir un risque d’exposition aux installateurs et probablement plus tard aussi aux réparateurs est contraire aux principes du titre 3 du livre VI du code, et est donc implicitement interdit par ce titre.

L’exposition aux fibres d’amiante, provenant d’objets contenant de l’amiante qui étaient installés et/ou qui étaient en service avant l’entrée en vigueur de l’interdiction de l’amiante, doit, en effet, toujours être évitée ou, si cela ne s’avère pas possible, être minimalisée. Les activités sciemment concentrées sur des matériaux renfermant de l’amiante doivent donc toujours avoir pour objectif de limiter autant que possible l’exposition à l’amiante (à court terme, en le fixant par exemple, en l’enveloppant, en l’entretenant pour conserver son intégrité, ou à long terme en l’enlevant) ou identifier le matériel (échantillonnage du matériel).

Source: SPF Emploi, Travail et Concertation sociale.

Détection et localisation de fuites d’eau

Détection de fuites d’eau par des méthodes non destructives

DETECTION DE FUITES D’EAU (fuites chauffage et sanitaires) et rapports pour assurances

                            Nos différentes techniques modernes non destructives :
                           * recherche par thermographie infrarouge
                           * recherche par endoscopie
                           * recherche par électro-acoustique
                           * recherche par gaz traceur hydrogène et azote
                           * recherche par corrélateur
                           * recherche par mesurage d’humidité, colorants, etc.

Nous effectuons des missions de conseil technique et sapiteur en expertises judiciaires. Egalement expert judiciaire inscrit au registre national des experts judiciaires (spécialisation dégâts des eaux)

Dans les pathologies liées à l’humidité dans les bâtiments, nous effectuons notamment  :

  • recherche de fuites d’eau (chauffage, adduction d’eau, …)
  • la thermographie infrarouge (caméra thermique)
  • l’inspection par gaz traceur
  • les diagnostics parasitaires (mérule,  donkioporia, trechispora, …)
  • des inspection du système d’égouttage par caméra
  • humidité ascensionnelle
  • conformité au code du logement bruxellois

Assurances dégâts des eaux

Nous pouvons vous aider à trouver la cause d’un problème d’humidité du bâtiment.

Après une visite sur place et des investigations, nous vous remettrons un rapport écrit, à transmettre éventuellement à votre compagnie d’assurances.

Les recherches de fuites d’eau et détections de ruptures de canalisations d’eau, sont généralement couvertes par les compagnies d’assurances.

L’assurance contre les dégâts des eaux couvre généralement les dommages causés par des fuites d’eau provenant des installations hydrauliques du bâtiment, des conduites extérieures servant à récolter les eaux de pluie ou résultant d’une fuite dans le toit. L’assureur couvre non seulement les dégâts des biens assurés mais également les frais liés à l’ouverture et la fermeture des murs, sols et plafonds, nécessaires afin de rechercher les installations défectueuses et d’y accéder.

Combien coûte une détection de fuite ?

A partir de 270,00 € hors tva.

Ce prix comprend le déplacement, la détection de la fuite sans endommager votre habitation ou votre immeuble commercial, l’utilisation du matériel approprié et un rapport avec photos sur les causes et solutions du problème pour vous et votre assurance.

Quels sont les symptômes d’une fuite ?

Les canalisations sont souvent enterrées ou encastrées dans les murs et bien évidement, on ne se doute pas directement de l’existence d’une fuite.

Les signaux suivants doivent vous faire réagir :

  • Taches d’humidité
  • Moisissures et odeurs
  • Papier peint qui se décolle ou peinture qui se dégrade
  • Traces de rouille ou bois qui pourrit
  • Augmentation de votre consommation de votre relevé annuel
  • Présence de champignons (mérule ou autres champignons)

Ces désordres ne font que s’aggraver tant que les causes de la présence d’humidité ne sont pas précisément identifiées et supprimés.

L’eau est un facteur majeur de dégradation des bâtiments (infiltrations, fuites, condensation, etc.).

Que faire en cas d’augmentation de votre consommation de votre relevé annuel?

Avant tout, vérifiez l’index du compteur d’eau et le relevé indiqué sur votre facture. Si l’index est correct, tentez de déterminer l’origine de la variation.

Après le relevé de votre compteur d’eau, vous constatez  que votre consommation est anormalement élevée et vous soupçonnez une fuite dans votre installation ? Pour éviter une augmentation de la consommation et les dégâts matériels qu’il peut engendrer, agissez rapidement. En effet, un tuyau qui fuit peut vous coûter très cher et causer d’importants dégâts d’humidité.

 Il n’est pas toujours évident de localiser une fuite d’eau dans une maison.

Il faut vérifier en priorité les robinets, les toilettes, la soupape du chauffe-eau, etc.

Il est plus difficile de vérifier les tuyaux encastrés entre le compteur et le reste de l’habitation. Relevez l’index du compteur (chiffres noirs et rouges) le soir et le lendemain matin, sans prendre d’eau entre les 2 relevés. Si les index diffèrent, c’est qu’il y a une fuite sur l’installation privée.

Un conseil :

Allez voir de temps en temps (1 fois par mois) votre compteur d’eau et n’attendez pas votre relevé annuel. Les fuites d’eau peuvent coûter cher….

Que coûte un robinet qui fuit ou une rupture de canalisation enterrée?

Pour information (en fonction du prix du M³ d’eau en vigueur*) :

  • un goutte à goutte représente une consommation de ± 4 litres par heure, soit 133 euros/an
  • un mince filet d’eau représente une consommation de ± 16 litres par heure, soit 532 euros/an
  • une fuite à la chasse du wc représente une consommation de ± 25 litres par heure, soit 834 euros/an
  • un filet d’eau représente une consommation de ± 63 litres par heure, soit 2.103 euros/an
  • une soupape de sécurité de boiler défectueuse représente une consommation de ± 170 litres par heure, soit plus de 5.000 euros/an

*prix indicatif de l’eau à Bruxelles à 3,81 euros du M³

Fuite d’eau dans un restaurant

Le gaz traceur hydrogène – azote

Le gaz traceur est une bonne solution pour des détections de fuites difficiles. C’est un gaz très volatile, incolore, inodore et non toxique. Le gaz traceur utilisé est un mélange stable d’hydrogène à 5 % et d’azote à 95 %. Il n’y a pas de problème sanitaire pour utiliser le gaz traceur H2-N2 sur des réseaux d’eau potable. Cette technique non destructive est particulièrement adaptée pour la localisation de fuites sur conduites enterrées. Le gaz traceur est une technique très fiable sur un réseau neuf ou en service. Il peut être utilisé soit pure, soit mélangé à l’eau du réseau (chauffage ou sanitaire). La recherche de fuite au gaz traceur peut se faire sur des réseaux d’eau extérieurs et intérieurs. Il suffit d’injecter le gaz traceur dans la canalisation et ensuite de détecter le gaz qui s’échappe et qui remonte à la surface du sol.

Détection des infiltrations d’eau dans les toitures plates

Il n’est pas toujours facile de déterminer l’origine des infiltrations dans les toitures plates.

Il existe trois types de toitures plates :

  • Toiture chaude
  • Toiture inversée
  • Toiture froide
Mise sous eau d’une plate-forme avec colorant

Toiture chaude : toiture plate dont l’isolant thermique se situe entre le support et l’étanchéité.

Toiture inversée : toiture plate dont l’isolant thermique repose sur l’étanchéité.

Toiture froide : toiture plate dont l’isolant thermique se situe se située sous le support.

Il faut privilégier les toitures chaudes ou toitures inversées, afin d’éviter des problèmes de condensation interne.

Nous procédons par étapes et par élimination.

Nous pouvons rencontrer plusieurs causes d’humidité :

– Infiltrations

– Condensation interne (périodes plus froides)

– Condensation inversée (périodes plus chaudes)

Les infiltrations

La présence d’une couche de protection (bois, dalles, gravier, toiture verte), complique le contrôle de l’étanchéité.

Les mesures d’humidité dans la finition intérieure et les inspections visuelles, éventuellement par caméra thermique, sont importantes.

Il faut s’informer sur les conditions climatiques et s’informer si les infiltrations se manifestent immédiatement après une pluie et quelle est l’intensité de celle-ci ou sur l’intensité du vent.

Les règles de l’Art et la norme NIT 244 sur les ouvrages de raccord des toitures plates doivent être respectées.

Une inspection par caméra thermique peut permettre de distinguer des zones humides. Une mise sous eau avec ou sans colorant donnera une indication pertinente également.

Condensation interne

Il faut toujours placer un pare-vapeur du côté intérieur de l’isolant, afin d’éviter des condensations internes.

Il existe un risque de condensation interne par diffusion de vapeur. En effet, l’air chaud à une plus grande capacité à contenir de la vapeur d’eau que l’air froid. En hiver, nous observons donc une migration de vapeur par diffusion vers l’extérieur. Au fur et à mesure qu’elle traverse les différents matériaux constituant l’enveloppe, la vapeur se rapproche de l’extérieur et se refroidit progressivement. Si la température du point de rosée est atteinte, la vapeur se condense.

Condensation inversée

L’humidité de condensation ou de condensation interne peut être emprisonnée dans la toiture.

L’assèchement se produira par temps chauds.

Diagnostic mérule

Le nom scientifique de la mérule est Serpula lacrymans. On l’appelle également la mérule pleureuse ou la mérule des maisons.
La mérule est un champignon qui se nourrit de cellulose, substance principale du bois, surtout les résineux (pin, sapin, épicéa,…), mais aussi de papiers et cartons.

Conditions favorisant le développement de la mérule :
• Humidité du bois : minimum de 22 % et optimum à 35 %
• Température : de 5°C à 25 °C, mais optimum entre 19°C et 21°C
• Atmosphère confinée indispensable
• Obscurité favorisante

Ainsi, une cave fortement humide, obscure et sans ventilation, avec une température constante de 20°, favorisera le développement de la mérule, surtout sur certains bois, comme les résineux. L’humidité anormale peut être due à la suite d’une fuite d’eau.
Si la mérule ne se trouve plus dans les conditions nécessaires à sa croissance (réparation de la fuite d’eau), elle ne meurt pas immédiatement
La mérule peut vivre à l’état de veille pendant des années et recommencer une nouvelle progression quand les éléments qui lui sont indispensables sont à nouveau présents.

De plus, la mérule peut traverser un mur de briques de plusieurs centimètres, à la recherche de nourriture (bois, carton, papier, tissu, etc.).