Détection et localisation de fuites d’eau

Détection de fuites d’eau par des méthodes non destructives

DETECTION DE FUITES D’EAU (fuites chauffage et sanitaires) et rapports pour assurances

                            Nos différentes techniques modernes non destructives :
                           * recherche par thermographie infrarouge
                           * recherche par endoscopie
                           * recherche par électro-acoustique
                           * recherche par gaz traceur hydrogène et azote
                           * recherche par corrélateur
                           * recherche par mesurage d’humidité, colorants, etc.

Nous effectuons des missions de conseil technique et sapiteur en expertises judiciaires. Egalement expert judiciaire inscrit au registre national des experts judiciaires (spécialisation dégâts des eaux)

Dans les pathologies liées à l’humidité dans les bâtiments, nous effectuons notamment  :

  • recherche de fuites d’eau (chauffage, adduction d’eau, …)
  • la thermographie infrarouge (caméra thermique)
  • l’inspection par gaz traceur
  • les diagnostics parasitaires (mérule,  donkioporia, trechispora, …)
  • des inspection du système d’égouttage par caméra
  • humidité ascensionnelle
  • conformité au code du logement bruxellois

Assurances dégâts des eaux

Nous pouvons vous aider à trouver la cause d’un problème d’humidité du bâtiment.

Après une visite sur place et des investigations, nous vous remettrons un rapport écrit, à transmettre éventuellement à votre compagnie d’assurances.

Les recherches de fuites d’eau et détections de ruptures de canalisations d’eau, sont généralement couvertes par les compagnies d’assurances.

L’assurance contre les dégâts des eaux couvre généralement les dommages causés par des fuites d’eau provenant des installations hydrauliques du bâtiment, des conduites extérieures servant à récolter les eaux de pluie ou résultant d’une fuite dans le toit. L’assureur couvre non seulement les dégâts des biens assurés mais également les frais liés à l’ouverture et la fermeture des murs, sols et plafonds, nécessaires afin de rechercher les installations défectueuses et d’y accéder.

Combien coûte une détection de fuite ?

A partir de 270,00 € hors tva.

Ce prix comprend le déplacement, la détection de la fuite sans endommager votre habitation ou votre immeuble commercial, l’utilisation du matériel approprié et un rapport avec photos sur les causes et solutions du problème pour vous et votre assurance.

Quels sont les symptômes d’une fuite ?

Les canalisations sont souvent enterrées ou encastrées dans les murs et bien évidement, on ne se doute pas directement de l’existence d’une fuite.

Les signaux suivants doivent vous faire réagir :

  • Taches d’humidité
  • Moisissures et odeurs
  • Papier peint qui se décolle ou peinture qui se dégrade
  • Traces de rouille ou bois qui pourrit
  • Augmentation de votre consommation de votre relevé annuel
  • Présence de champignons (mérule ou autres champignons)

Ces désordres ne font que s’aggraver tant que les causes de la présence d’humidité ne sont pas précisément identifiées et supprimés.

L’eau est un facteur majeur de dégradation des bâtiments (infiltrations, fuites, condensation, etc.).

Que faire en cas d’augmentation de votre consommation de votre relevé annuel?

Avant tout, vérifiez l’index du compteur d’eau et le relevé indiqué sur votre facture. Si l’index est correct, tentez de déterminer l’origine de la variation.

Après le relevé de votre compteur d’eau, vous constatez  que votre consommation est anormalement élevée et vous soupçonnez une fuite dans votre installation ? Pour éviter une augmentation de la consommation et les dégâts matériels qu’il peut engendrer, agissez rapidement. En effet, un tuyau qui fuit peut vous coûter très cher et causer d’importants dégâts d’humidité.

 Il n’est pas toujours évident de localiser une fuite d’eau dans une maison.

Il faut vérifier en priorité les robinets, les toilettes, la soupape du chauffe-eau, etc.

Il est plus difficile de vérifier les tuyaux encastrés entre le compteur et le reste de l’habitation. Relevez l’index du compteur (chiffres noirs et rouges) le soir et le lendemain matin, sans prendre d’eau entre les 2 relevés. Si les index diffèrent, c’est qu’il y a une fuite sur l’installation privée.

Un conseil :

Allez voir de temps en temps (1 fois par mois) votre compteur d’eau et n’attendez pas votre relevé annuel. Les fuites d’eau peuvent coûter cher….

Que coûte un robinet qui fuit ou une rupture de canalisation enterrée?

Pour information (en fonction du prix du M³ d’eau en vigueur*) :

  • un goutte à goutte représente une consommation de ± 4 litres par heure, soit 133 euros/an
  • un mince filet d’eau représente une consommation de ± 16 litres par heure, soit 532 euros/an
  • une fuite à la chasse du wc représente une consommation de ± 25 litres par heure, soit 834 euros/an
  • un filet d’eau représente une consommation de ± 63 litres par heure, soit 2.103 euros/an
  • une soupape de sécurité de boiler défectueuse représente une consommation de ± 170 litres par heure, soit plus de 5.000 euros/an

*prix indicatif de l’eau à Bruxelles à 3,81 euros du M³

Fuite d’eau dans un restaurant

Le gaz traceur hydrogène – azote

Le gaz traceur est une bonne solution pour des détections de fuites difficiles. C’est un gaz très volatile, incolore, inodore et non toxique. Le gaz traceur utilisé est un mélange stable d’hydrogène à 5 % et d’azote à 95 %. Il n’y a pas de problème sanitaire pour utiliser le gaz traceur H2-N2 sur des réseaux d’eau potable. Cette technique non destructive est particulièrement adaptée pour la localisation de fuites sur conduites enterrées. Le gaz traceur est une technique très fiable sur un réseau neuf ou en service. Il peut être utilisé soit pure, soit mélangé à l’eau du réseau (chauffage ou sanitaire). La recherche de fuite au gaz traceur peut se faire sur des réseaux d’eau extérieurs et intérieurs. Il suffit d’injecter le gaz traceur dans la canalisation et ensuite de détecter le gaz qui s’échappe et qui remonte à la surface du sol.

Détection des infiltrations d’eau dans les toitures plates

Il n’est pas toujours facile de déterminer l’origine des infiltrations dans les toitures plates.

Il existe trois types de toitures plates :

  • Toiture chaude
  • Toiture inversée
  • Toiture froide
Mise sous eau d’une plate-forme avec colorant

Toiture chaude : toiture plate dont l’isolant thermique se situe entre le support et l’étanchéité.

Toiture inversée : toiture plate dont l’isolant thermique repose sur l’étanchéité.

Toiture froide : toiture plate dont l’isolant thermique se situe se située sous le support.

Il faut privilégier les toitures chaudes ou toitures inversées, afin d’éviter des problèmes de condensation interne.

Nous procédons par étapes et par élimination.

Nous pouvons rencontrer plusieurs causes d’humidité :

– Infiltrations

– Condensation interne (périodes plus froides)

– Condensation inversée (périodes plus chaudes)

Les infiltrations

La présence d’une couche de protection (bois, dalles, gravier, toiture verte), complique le contrôle de l’étanchéité.

Les mesures d’humidité dans la finition intérieure et les inspections visuelles, éventuellement par caméra thermique, sont importantes.

Il faut s’informer sur les conditions climatiques et s’informer si les infiltrations se manifestent immédiatement après une pluie et quelle est l’intensité de celle-ci ou sur l’intensité du vent.

Les règles de l’Art et la norme NIT 244 sur les ouvrages de raccord des toitures plates doivent être respectées.

Une inspection par caméra thermique peut permettre de distinguer des zones humides. Une mise sous eau avec ou sans colorant donnera une indication pertinente également.

Condensation interne

Il faut toujours placer un pare-vapeur du côté intérieur de l’isolant, afin d’éviter des condensations internes.

Il existe un risque de condensation interne par diffusion de vapeur. En effet, l’air chaud à une plus grande capacité à contenir de la vapeur d’eau que l’air froid. En hiver, nous observons donc une migration de vapeur par diffusion vers l’extérieur. Au fur et à mesure qu’elle traverse les différents matériaux constituant l’enveloppe, la vapeur se rapproche de l’extérieur et se refroidit progressivement. Si la température du point de rosée est atteinte, la vapeur se condense.

Condensation inversée

L’humidité de condensation ou de condensation interne peut être emprisonnée dans la toiture.

L’assèchement se produira par temps chauds.