Condensation et moisissures

L’air intérieur ayant une température, une humidité relative et une pression donnée, peut arriver en contact avec une surface de température plus faible. Au contact, l’air se refroidit et la température qu’il atteint dans le voisinage de la surface peut se retrouver en dessous du point de rosée. Il apparaît alors de la condensation dite de surface ou superficielle. Dans les bâtiments, la condensation de surface apparaît d’abord sur les vitrages à faible isolation thermique, les châssis métalliques sans coupure thermique, les conduites d’eau froide, et sur les parties froides de l’enveloppe. Cette condensation lorsqu’elle est localisée en un endroit précis dénonce la présence d’un pont thermique. Celle-ci peut entrainer l’apparition de moisissures.

Les moisissures peuvent provoquer de graves problèmes de santé. Les moisissures apparaissent aux endroits humides et dans des conditions favorables. Nous utilisons des techniques non destructives pour déterminer les causes d’humidité et de la formation de moisissures (fuite d’eau, infiltration d’eau, condensation, …).

Quelles sont les causes d’un problème de condensation ?

Dans un bâtiment, pour un climat intérieur normal (température entre 15 et 20°C et  humidité relative entre 45 et 65 %), le risque de condensation à la surface d’un mur est pratiquement nul. Mais le risque de condensation et de moisissure devient toutefois réel si le coefficient thermique U de la façade est supérieur à 2 W/m²K environ. Les moisissures sont alors visibles au dos des meubles, dans des angles, là où la circulation d’air est moins intense. La condensation de surface apparait d’abord sur les surfaces froides de l’enveloppe du bâtiment (ponts thermiques).

La propagation des moisissures d’effectue par dissémination des spores dans l’air, qui germent dès qu’elles se déposent dans des conditions favorables sur une surface riche en carbone. L’humidité est une condition essentielle pour le développement des moisissures. Celles-ci extraient l’humidité nécessaire du support sur lequel elles se développent.

Il faut généralement chauffer et ventiler les locaux. Le principe est d’amener l’air extérieur dans les pièces sèches et évacuer l’air humide des locaux humides (salle de bains, cuisine, buanderie, …).

Dans une habitation existante, la ventilation mécanique contrôlée (VMC) de type C simple flux (alimentation naturelle et extraction mécanique) est une solution efficace et peu coûteuse. L’air intérieur est directement rejeté vers l’extérieur. L’inconvénient est la perte énergétique en hiver par rapport à un système double flux.

Mais, des anomalies extérieures peuvent être également être la cause de l’humidité.

Ces causes extérieures considérées comme des anomalies doivent être supprimées avant d’envisager toute autre mesure pour éliminer les problèmes de condensation et de moisissure.

En cas de problèmes de condensation ou de moisissures, contactez-nous. Nous conseillons les locataires et propriétaires, en toute impartialité.